NUDGE ME est née du désir de son fondateur Jean-Marc BADAROUX, après 25 ans à concevoir des campagnes pour vendre des produits et services, d’explorer les problématiques sociétales que sont la santé, l’environnement et la sécurité.

Mais provient également d’un constat : les outils de communication classiques, qui utilisent principalement les leviers de la culpabilisation et de la contrainte, peinent à emporter l’adhésion sur des problématiques d’intérêt général comme la santé, la sécurité ou l’environnement.

Il est donc temps de proposer une approche différente, et plus efficiente, pour inciter à des changements de comportements réels et plus durables.

Mais répondre à cette attente implique une démarche rigoureuse, et des ressources internes spécifiques.

C’est pourquoi NUDGE ME propose aujourd’hui un modèle d’agence de communication entièrement dédié au Nudge Marketing, et réunissant les compétences indispensables à cette nouvelle approche.

LE NUDGE, TECHNIQUE DE COMMUNICATION TERRAIN

Il intervient directement sur la « scène du crime », l’espace où un individu se trouve face à un choix. Et, pour être efficient, demande donc une connaissance parfaite du contexte, mais également de ses interactions sur l’individu concerné. Cela implique une approche et une réflexion rigoureuses, cadrées par une méthodologie spécifique.

L’APPORT DE LA PSYCHOLOGIE SOCIALE

Le mode de communication NUDGE implique de pouvoir identifier précisément les interactions et freins qui opèrent dans le contexte où une décision doit être prise, mais également les leviers à actionner pour modifier ce contexte et orienter la décision.

NUDGE ME propose cette expertise en collaborant avec 2 CHERCHEURS EN PSYCHOLOGIE SOCIALE spécialisés en communication comportementale :

 
Frédéric MARTINEZ (Maître de Conférences et Chercheur Associé Laboratoire GRePS – Université Lyon 2)
Maya VELMURADOVA (Chercheuse Associée Laboratoire IRSIC – Université Aix-Marseille)

1 MÉTHODOLOGIE SUR 3 AXES

La méthodologie NUDGE mise en  place par NUDGE ME prend en compte sur chaque sujet étudié : les besoins, la problématique et les ressources spécifiques de l’institution ou de l’entreprise.

 

Elle se déroule sur 3 grands axes de réflexion :

 

1) BRIEF

2) EXPLORATION

3) EXPÉRIMENTATION

Il s’agit là de cerner et préciser la problématique du client, son contexte, les données existantes sur la problématique, mais également d’identifier ses ressources techniques internes, la possibilité d’utiliser des échantillons représentatifs d’usagers (contact pour interviews, questionnaires, observations…).
A partir de l’analyse de ces informations, NUDGE ME propose un design précis de l’étude « ad hoc ».
SON BUT : investiguer la « scène du crime », le contexte où une (bonne) décision doit être prise, afin d’explorer des pistes de leviers Nudges.
COMMENT ? En identifiant les biais cognitifs potentiels en œuvre, qui relèvent du choix ou du contexte.
 2 MÉTHODES peuvent être envisagées :
Une étude « ethnographique » qualitative : Observation non participante des comportements in situ (grille d’observation, photos, transcription).
Une étude «  Quali/Quanti » : En forme de questionnaire administré en ligne à un échantillon limité, comportant des questions fermées et/ou ouvertes (questionnaire, traitement).
Une fois les Nudges créés à l’aide des leviers décisionnels identifiés et validés sur l’étape précédente, il est temps de les tester in vivo.
2 CADRES peuvent être envisagés :
Soit une étude de Design Expérimental / Quasi-Expérimental, sur un échantillon limité (de préférence aléatoire) : Observation pré-test (instant t0) versus post-test (instant t1) sur les usagers du groupe de control versus groupe de test, Analyse des données expérimentales.
Soit l’analyse des données mises à disposition par le client concernant l’utilisation des dispositifs (mesures de nouveaux comportements, de satisfaction, de rapidité…).

La rédaction d’un rapport d’efficience des dispositifs Nudges vient clore ces 3 étapes majeures. Ce rapport peut soit valider les dispositifs en question, et donc autoriser leur déploiement global, soit révéler certains dysfonctionnements qui demandent une optimisation des biais décisionnels utilisés.